Coronavirus : le plan du département des Landes pour aider les producteurs de canard à déstocker

Coronavirus : le plan du département des Landes pour aider les producteurs de canard à déstocker
Le département des Landes met un place une aide au déstockage pour la filière canard : avec la crise sanitaire et le confinement, les producteurs se retrouvent avec du stock sur les bras. Le département propose d'en écouler une partie dans les cantines des collèges et des Ehpad.

Au menu de la cantine à la rentrée, les collégiens et les seniors trouveront des cuisses de confit, des manchons, et des magrets : du canard directement acheté auprès des producteurs par le département des Landes, et servis dans les assiettes en restauration collective, dans les collèges et les Ehpad. Cette opération a été pensée pour soulager une filière en crise face au coronavirus. À cause du confinement, les producteurs se retrouvent avec un surplus de stock, que le département propose en partie d'écouler dans les cantines.

Des ventes à l'arrêt

Avec les restaurants fermés, les exportations à l'arrêt, les fêtes et les grandes occasions annulées, le canard ne s'est pas vendu pendant le confinement. La filière a dû se passer de 60% de ses débouchés de vente habituels. Les producteurs se sont donc retrouvés avec du stock sur les bras, qui aujourd'hui entraîne des pertes d'environ 12 millions d'euros pour la filière dans les Landes. 

Pour aider les producteurs à déstocker, le département va donc acheter jusqu'à 12 tonnes de viande de canard, pour en faire environ 92 000 repas livrés entre septembre et décembre 2020 en restauration collective, dans les structures qu'il gère : les collèges et les Ehpad. 

Permettre au secteur de souffler

Un plan d'aide qui représente un budget de 150 000 euros pour le département, mais qui devrait permettre au secteur de souffler. Et il en a besoin, après ce nouveau coup dur, à peine remis de deux épisodes de grippe aviaire, et affaibli par la loi Alimentation qui restreint les promotions en magasin.

Aujourd'hui, avec la crise sanitaire liée au coronavirus, toute la filière est à nouveau menacée : dans les Landes, plus de mille ateliers d'élevage et 23 000 emplois sont concernés.